L’ambassadeur partypoker et légende irlandaise du poker Padraig Parkinson donne ses impressions sur le récent partypoker LIVE Grand Prix Killarney et le prochain Grand Prix Cork festival.

Si vous pensez que les retours positifs des joueurs sont une manière de mesurer le succès d’un tournoi, alors le partypoker LIVE Grand Prix Killarney était un triomphe. Personnellement, mon indicateur est le rire, et on n’en a pas manqué, loin de là ! Là où j’ai le plus ri, c’est pendant le tournoi caritatif. Il y avait un gars qui n’arrivait à décider s’il voulait jouer ou non. Ce n’était pas une grosse surprise, cela faisait deux jours qu’il tournait au whiskey et à la bière. Je l’aurais bien arrêté mais c’était pour une oeuvre de charité et il avait été capable de se traîner jusqu’au bureau d’inscription donc ça m’a suffit. Il s’est qualifié, mais de peu ! Appelons-le Joueur A.

Alors Keith, pardon je veux dire Joueur A, est un bon gars lorsqu’il est sobre ou a moitié bourré mais, comme la plupart de ses concitoyens, c’est un vrai crétin lorsque complètement soûl. Il a pris place à côté de mon ami Bobby, un gars super sympa et un vrai gentleman. Ça n’a pas mis longtemps avant de démarrer. Joueur A fumait une cigarette électronique qui faisait plus de fumée qu’une machine à vapeur de la vieille époque. On aurait dit que Bobby avait mis sa tête dans un nuage et on ne le reconnaissait que grâce à son t-shirt. Quand la fumée s’est dissipée, les hostilités ont commencé. J’aurais pu regarder ça pendant des heures ! Joueur A a remporté le tournoi. Et Bobby non. C’est ça le poker !

Le Grand Prix Tour d’Irlande arrive à Cork en Décembre. Au tournoi de l’année dernière, tout le monde parlait de Kevin Spillane (aka The Bull), qui nous a malheureusement quitté. C’est Kevin qui faisait rire tout le monde alors qu’il n’essayait même pas d’être drôle. Et c’était souvent. Mon anecdote favorite remonte au tournoi World Series of Poker au début des années 2000. Kevin avait de l’expérience en poker fermé, alors il a participé à un espèce de tournoi low fermé avec bracelet. Il n’avait jamais joué au low poker mais cela ne l’a pas dérangé. Il n’était même pas inquiet lorsqu’il a découvert après une heure qu’il y avait un joker en jeu. Et il avait raison parce que le jour suivant, il était de retour à la table de finale ! Aucun homme n’était aussi fier de représenter son pays que Kevin ce jour-là. Même si il ne savait pas trop ce qu’il se passait. Il a terminé 6ème et a reçu la traditionnelle veste de la Table de finale WSOP. Son coeur a presque explosé de fierté. Je l’ai croisé trois jours après à Binions. Il nageait dans une mer de brandy et portait toujours la veste. Lorsque je lui ai demandé s’il avait toujours la veste, il m’a répondu : “J’ai peur que les gens ne me reconnaissent pas si je ne la porte pas !” Trop drôle !

Cet article est apparu pour la première fois dans Bluff Europe Magazine

Prêt à rejoindre la fête ?

Vous êtes prêt à plonger dans l’action ? Alors cliquez ici pour télécharger partypoker et commencer à jouer !

Si vous avez déjà un compte chez nous, cliquez ici pour ouvrir partypoker et vous installer aux tables !

Partager.

Les commentaires sont fermés.